Découvrez le témoignage d'UN patient
atteint de l’athérosclérose

L’atherosclerose L’atherosclerose, c’est quoi ? À la naissance, la paroi interne de nos artères est lisse, permettant au sang de circuler librement et de transporter l’oxygène et les substances nutritives jusqu’aux organes. Cependant, au fil des années, cette paroi est progressivement affectée par des réactions inflammatoires, ce qui entraîne un épaississement de la paroi artérielle. Ce processus conduit à la formation progressive des plaques d’athérome, qui sont une accumulation de substances lipidiques comme le cholestérol. Ce sont ces plaques d’athérome qui, soit obstrueront progressivement l’artère et entraineront un mauvais apport de sang (oxygène et nutriments) au coeur durant l’effort, soit se rompront et libèreront leur contenu dans la lumière du vaisseau ce qui va entrainer la formation d’un caillot et boucher l’artère de manière brutale entrainant la mort des cellules (infarctus du myocarde, avc,…). Progression de l’athérosclérose dans l’artère Dépôt de lipides Plaques d’athérome instable pouvant conduire à la formation d’un caillot Artère normale Non encrassée Formation de plaques d’athérome Cela concerne qui ? En belgique, on estime qu’au moins 750 000 personnes sont atteintes d’athérosclérose. L’athérosclérose est une atteinte qui se développe avec l’âge, à fortiori chez les personnes qui ont des comportements néfastes à une bonne hygiène de vie (sédentarité, tabagisme, …) et présentant des facteurs de risque cardiovasculaire (hypercholestérolémie, hypertension artérielle,…). Ainsi, la quasi-totalité des adultes serait touchée. La formation de plaques d'athérome se produit lentement et progressivement. Souvent, l'athérosclérose peut demeurer asymptomatique pendant de nombreuses années avant que les premiers symptômes ne se manifestent Quelles sont les causes ? Les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire sont divisés en facteurs non-modifiables et modifiables. Chaque facteur pris séparément augmente le risque d’un évènement cardiovasculaire mais lorsqu’ils sont combinés ce risque est très fortement majoré.   Facteurs non-modifiables Il est impossible d’agir sur certains facteurs comme l’avancée en âge, le fait d’avoir une prédisposition familiale ou encore le fait d’être de sexe masculin (la femme est relativement protégée jusqu’à l’âge de la ménopause par la sécrétion d’oestrogènes).   Facteurs modifiables Le tabagisme qui entraîne un rétrécissement du diamètre des artères et une inflammation de la paroi, ce qui contribue à aggraver le déficit d’apport sanguin vers le cœur et favorise les dépôts de cholestérol dans la paroi. Le cholestérol, car il est le principal composant des plaques d’athérome. Plus le taux de cholestérol (et surtout le ldl cholestérol) est élevé, plus le risque d’évènement cardiovasculaire augmente. L’hypertension artérielle provoque un épaississement et une rigidification progressive des artères, ainsi qu’une aggravation de plaques d’athérome au niveau de certaines artères clés sous l’impact constant de la trop forte pression sanguine. Le diabète qui est lui-même un destructeur de la paroi artérielle. L’obésité est un facteur de risque majeur, en partie dû à l’accumulation de graisses saturées dans la paroi des vaisseaux.   Quelles sont les conséquences sur mon corps ?   Dans certains cas, l’athérosclérose ne provoque aucun symptôme jusqu’à ce qu’elle soit suffisamment avancée pour obstruer un important vaisseau sanguin. C’est pourquoi l’athérosclérose est souvent qualifiée de « tueur silencieux ».   L’athérosclérose peut atteindre toutes les artères du corps humain : les artères qui nourrissent le cœur (les artères coronaires) : l’athérosclérose fait courir le risque d’insuffisance coronarienne. Les manifestations cliniques les plus fréquentes de l’insuffisance coronarienne sont l’angine de poitrine et surtout les syndromes coronariens aigus dont le plus connu est l’infarctus. lorsque l’athérosclérose concerne la circulation du cerveau, les manifestations sont de nature neurologique. Les plus fréquentes sont l’accident ischémique transitoire (= accident neurologique ischémique de courte durée) et l’accident vasculaire cérébral (avc). les artères peuvent également être touchées dans les membres (jambes et bras) ou le ventre.   Comment puis-je l’eviter et la traiter ? Éviter et traiter l’athérosclérose Une fois installée, et cela commence très tôt dans la vie, il est très difficile de la faire régresser. Il faut donc mettre tous les atouts de son côté et éviter sa survenue. Une bonne hygiène de vie sur le plan des activités physiques et du poids, une alimentation saine, variée et adaptée aux besoins, dépister et traiter de manière appropriée les facteurs de risque sont les armes à votre disposition. À côté de ce traitement plutôt ‘lifestyle’, le traitement médicamenteux dépend de votre risque cardiovasculaire. La plupart des patients reçoivent des médicaments pour diminuer leurs facteurs de risque et optimiser leur tension artérielle et leur cholestérol (visant à réduire le ldl cholestérol). Dans un stade plus évolué, les patients peuvent aussi recevoir un traitement antithrombotique. Une évaluation de votre risque cardiovasculaire est à réaliser pour discuter et décider de l’opportunité de débuter un traitement. 4- vivre avec l’athérosclérose, comment faire ? Et après… la revalidation cardiaque ! Aujourd’hui, une équipe de réadaptation comprenant cardiologue réadaptateur, kinésithérapeute, psychologue, assistant(e) social(e), diététicien(ne), ergothérapeute prend en charge le patient dès l’admission à l’hôpital. Lors du retour à domicile, le patient a tout intérêt à participer à un programme de « revalidation cardiaque » comportant des séances d’exercices physiques sous contrôle médical 3 à 5 fois par semaine, mais aussi des conseils concernant l’alimentation, la façon de réduire le stress, la lutte contre les facteurs de risque, la reprise des activités professionnelles et de loisirs (= la prévention secondaire) Après cette période de 6 mois de revalidation cardiaque, la poursuite d’une activité physique est toujours conseillée notamment par la participation aux activités proposées par des clubs de patients cardiaques aussi appelés « coronary clubs » où l’exercice physique est stimulé de manière ludique  sansesprit de compétition. le but de la revalidation est de rendre à celui ou à celle qui a été victime d’un évènement cardiovasculaire le goûtde la vie dans toutes ses facettes : activités socio-professionnelles, familiales et sexuelles.se

L’atherosclerose

L’atherosclerose, c’est quoi ?

À la naissance, la paroi interne de nos artères est lisse, permettant au sang de circuler librement et de transporter l’oxygène et les substances nutritives jusqu’aux organes. Cependant, au fil des années, cette paroi est progressivement affectée par des réactions inflammatoires, ce qui entraîne un épaississement de la paroi artérielle. Ce processus conduit à la formation progressive des plaques d’athérome, qui sont une accumulation de substances lipidiques comme le cholestérol.

Ce sont ces plaques d’athérome qui, soit obstrueront progressivement l’artère et entraineront un mauvais apport de sang (oxygène et nutriments) au coeur durant l’effort, soit se rompront et libèreront leur contenu dans la lumière du vaisseau ce qui va entrainer la formation d’un caillot et boucher l’artère de manière brutale entrainant la mort des cellules (infarctus du myocarde, avc,…).

Progression de l’athérosclérose dans l’artère

Dépôt de lipides

Plaques d’athérome instable pouvant conduire à la formation d’un caillot

Artère normale

Non encrassée

Formation de plaques d’athérome

 

Cela concerne qui ?

En belgique, on estime qu’au moins 750 000 personnes sont atteintes d’athérosclérose.

L’athérosclérose est une atteinte qui se développe avec l’âge, à fortiori chez les personnes qui ont des comportements néfastes à une bonne hygiène de vie (sédentarité, tabagisme, …) et présentant des facteurs de risque cardiovasculaire (hypercholestérolémie, hypertension artérielle,…). Ainsi, la quasi-totalité des adultes serait touchée. La formation de plaques d’athérome se produit lentement et progressivement. Souvent, l’athérosclérose peut demeurer asymptomatique pendant de nombreuses années avant que les premiers symptômes ne se manifestent

  • Quelles sont les causes ?

Les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire sont divisés en facteurs non-modifiables et modifiables. Chaque facteur pris séparément augmente le risque d’un évènement cardiovasculaire mais lorsqu’ils sont combinés ce risque est très fortement majoré.

 

Facteurs non-modifiables

Il est impossible d’agir sur certains facteurs comme l’avancée en âge, le fait d’avoir une prédisposition familiale ou encore le fait d’être de sexe masculin (la femme est relativement protégée jusqu’à l’âge de la ménopause par la sécrétion d’oestrogènes).

 

Facteurs modifiables

  • Le tabagisme qui entraîne un rétrécissement du diamètre des artères et une inflammation de la paroi, ce qui contribue à aggraver le déficit d’apport sanguin vers le cœur et favorise les dépôts de cholestérol dans la paroi.
  • Le cholestérol, car il est le principal composant des plaques d’athérome. Plus le taux de cholestérol (et surtout le ldl cholestérol) est élevé, plus le risque d’évènement cardiovasculaire augmente.
  • L’hypertension artérielle provoque un épaississement et une rigidification progressive des artères, ainsi qu’une aggravation de plaques d’athérome au niveau de certaines artères clés sous l’impact constant de la trop forte pression sanguine.
  • Le diabète qui est lui-même un destructeur de la paroi artérielle.
  • L’obésité est un facteur de risque majeur, en partie dû à l’accumulation de graisses saturées dans la paroi des vaisseaux.

 

 

  • Quelles sont les conséquences sur mon corps ?

 

Dans certains cas, l’athérosclérose ne provoque aucun symptôme jusqu’à ce qu’elle soit suffisamment avancée pour obstruer un important vaisseau sanguin. C’est pourquoi l’athérosclérose est souvent qualifiée de « tueur silencieux ».

 

L’athérosclérose peut atteindre toutes les artères du corps humain :

  • les artères qui nourrissent le cœur (les artères coronaires) : l’athérosclérose fait courir le risque d’insuffisance coronarienne. Les manifestations cliniques les plus fréquentes de l’insuffisance coronarienne sont l’angine de poitrine et surtout les syndromes coronariens aigus dont le plus connu est l’infarctus.
  • lorsque l’athérosclérose concerne la circulation du cerveau, les manifestations sont de nature neurologique. Les plus fréquentes sont l’accident ischémique transitoire (= accident neurologique ischémique de courte durée) et l’accident vasculaire cérébral (avc).
  • les artères peuvent également être touchées dans les membres (jambes et bras) ou le ventre.

 

 

  • Comment puis-je l’eviter et la traiter ?

 

Éviter et traiter l’athérosclérose

Une fois installée, et cela commence très tôt dans la vie, il est très difficile de la faire régresser. Il faut donc mettre tous les atouts de son côté et éviter sa survenue. Une bonne hygiène de vie sur le plan des activités physiques et du poids, une alimentation saine, variée et adaptée aux besoins, dépister et traiter de manière appropriée les facteurs de risque sont les armes à votre disposition.

À côté de ce traitement plutôt ‘lifestyle’, le traitement médicamenteux dépend de votre risque cardiovasculaire. La plupart des patients reçoivent des médicaments pour diminuer leurs facteurs de risque et optimiser leur tension artérielle et leur cholestérol (visant à réduire le ldl cholestérol). Dans un stade plus évolué, les patients peuvent aussi recevoir un traitement antithrombotique.

 

Une évaluation de votre risque cardiovasculaire est à réaliser pour discuter et décider de l’opportunité de débuter un traitement.

 

 

4- vivre avec l’athérosclérose, comment faire ?

 

Et après… la revalidation cardiaque !

 

Aujourd’hui, une équipe de réadaptation comprenant cardiologue réadaptateur, kinésithérapeute, psychologue, assistant(e) social(e), diététicien(ne), ergothérapeute prend en charge le patient dès l’admission à l’hôpital.

Lors du retour à domicile, le patient a tout intérêt à participer à un programme de « revalidation cardiaque » comportant des séances d’exercices physiques sous contrôle médical 3 à 5 fois par semaine, mais aussi des conseils concernant l’alimentation, la façon de réduire le stress, la lutte contre les facteurs de risque, la reprise des activités professionnelles et de loisirs (= la prévention secondaire)

Après cette période de 6 mois de revalidation cardiaque, la poursuite d’une activité physique est toujours conseillée notamment par la participation aux activités proposées par des clubs de patients cardiaques aussi appelés « coronary clubs » où l’exercice physique est stimulé de manière ludique  sansesprit de compétition.
le but de la revalidation est de rendre à celui ou à celle qui a été victime d’un évènement cardiovasculaire le goûtde la vie dans toutes ses facettes : activités socio-professionnelles, familiales et sexuelles.
se

 

Avec le soutien de :

Témoin d’un arrêt cardiaque ?

COMMENT LE RECONNAITRE ?

La victime perd connaissance, ne réagit pas à une forte voix et ne respire pas ou de manière très irrégulière.

COMMENT REAGIR ?

Appelez le 112
et donner l’adresse précise

Commencez le massage cardiaque :
a. Placez les mains au centre du thorax
b. Comprimez la poitrine 30x au rythme de «Staying Alive» (min 100/minute)

Défibrillez à l’aide d’un DEA :
allumez-le et suivez ses instructions

Quand les services d’urgence sont arrivés, soyez fier, vos mains ont sauvé une vie…Devenez un Chevalier du Cœur !

1 minute gagnée, c’est 10% de chance de survie en plus !
Nous avons tous le pouvoir de sauver des vies !

Introduisez votre numéro INAMI :

Test_inami
Je suis médecin
reCAPTCHA

QUIZZ DU COEUR

[charitable_registration]

QUIZZ DU COEUR

Testez-Vous
Vous êtes un(e)
Quel âge avez-vous ?
Avez- vous des antécédents cardiaques ?
Avez-vous du diabète ?
Avez-vous un problème de cholestérol ?
*
Avez-vous de l’hypertension ?
*
Un membre de votre famille a-t-il présenté une maladie cardiovasculaire ?
Fumez-vous quotidiennement?
Avez-vous une activité physique régulière ?
(L’équivalent d’au moins 30 minutes de marche quotidienne 5 jours par semaine.)