Menu

L’obésité

L’obésité, c’est quoi ?

L’obésité équivaut à une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle. Elle représente un risque pour la santé. 

Comment savoir si je suis obèse ?

Si le poids corporel s’exprime en kilos, le poids sain s’exprime par un nombre qui tient compte à la fois du poids et de la taille des individus. Ce nombre correspond à l’indice de masse corporelle (IMC) qui se calcule en divisant le poids en kilos par la taille exprimée en mètres et élevée au carré. 

Par exemple, un individu qui pèse 70 kg et mesure 1m80 a un indice de masse corporelle de 70 / (1,8)², soit 21,6.

Calculer votre IMC

IMC Fr
IMC Profil
Entre 18,5 et 24,9   Sain
Entre 25 et 29,9   Surpoids
+ de 30   Obésité

Le risque cardiovasculaire d’un individu augmente dès lors que son IMC dépasse 27 et plus il s’élève, plus le risque est important. Avoir et conserver un poids sain en combinant activités physiques et alimentation saine adaptée est un moyen efficace de diminuer son risque cardiovasculaire.

Pomme ou poire ?

Pomme ou poire

La répartition de la graisse corporelle a une importance particulière pour l’évaluation du risque cardiovasculaire lié à l’obésité. 

Les travaux de recherche ont montré que les sujets ayant un excès de graisse qui concernait principalement la taille et le ventre (obésité dite centrale donnant au corps un aspect en forme de pomme) avaient un risque cardiovasculaire plus élevé que les sujets dont la graisse corporelle n’avait pas cette répartition particulière et se localisait plutôt en dessous de la ceinture, donnant au corps un aspect en forme de poire. 

Il est possible de se faire une idée grossière de son risque cardiovasculaire en mesurant son tour de taille. Il y a danger lorsque le tour de taille dépasse 80 cm chez une femme et 94 cm chez l’homme. Dans ces cas-là, il est souhaitable de consulter pour établir avec précision son profil de risque cardiovasculaire.

Quelles causes ?

Les deux causes majeures de l’obésité sont :

  • l’alimentation trop riche et trop abondante ;
  • le manque d’exercice physique

Quelques chiffres

L’obésité et son compère l’inactivité physique sont probablement les deux facteurs de risque les plus répandus dans les pays industrialisés. 

Actuellement en Belgique, pratiquement un adulte sur 2 et un enfant ou adolescent sur 5 ont un poids qui constitue une menace pour leur coeur.  De plus, malheureusement, tous les indicateurs sont au rouge et toutes les données s’accordent à prévoir une aggravation d’une situation déjà très préoccupante.

En Belgique, l’IMC moyen de la population globale se situe juste à la limite du surpoids (24,9 kg/m²).

Pourquoi c’est grave ?

L’obésité est un ennemi sournois, d’une part il s’agit d’un facteur de risque cardiovasculaire à part entière, d’autre part elle favorise la survenue d’autres facteurs de risque en particulier les troubles des graisses du sang et le diabète de type 2.

Les personnes en surpoids ou obèses souffrent plus souvent que les autres d’hypertension artérielle, d’hypercholestérolémie ou de diabète et l’existence de ces facteurs de risque augmente leur probabilité de problèmes cardiaques et cérébrovasculaires. 

Quels traitements ?

Alimentation trop riche et trop abondante et manque d’activités physiques étant les deux principales causes de l’obésité, le fait de revenir à une alimentation variée, saine et raisonnable et s’adonner à des activités physiques chaque fois qu’on le peut sont les moyens à mettre en oeuvre pour retrouver un poids sain. 

Le nombre de kilos à perdre pour revenir à un poids sain dépend évidemment du poids initial, mais il est important de savoir qu’une perte de poids de l’ordre de 5 à 10% a déjà des effets positifs sur la santé cardiovasculaire dans la mesure où c’est la graisse abdominale, la plus nocive sur le plan cardiovasculaire, qui diminue en premier chez quelqu’un qui maigrit. Une perte de poids de 5 à 10% permet souvent de faire revenir les taux de sucre et de cholestérol à la normale. Lorsqu’un individu récupère un IMC < 27, le surcroît de risque lié à l’obésité disparaît.



Les réponses aux questions qui vous tiennent à cœur :

L'obésité touche une minorité de la population belge et plutôt les adultes.
Faux. Près de la moitié de la population adulte de notre pays a un IMC (Indice de Masse Corporelle) entre 25 et 29.9 kg/m² et présente donc une surcharge pondérale. Selon les résultats de l’Enquête de Santé Publique 2008, chez les individus de 18 ans et plus, le surpoids concerne 54 % des hommes et 40 % des femmes. Quant à l’obésité (IMC ≥ 30 kg/m²) elle concerne 14 % de la population adulte. Au final cela signifie qu’il n’y a guère qu’un peu plus d’un tiers de la population adulte dont l’IMC n’est pas excessif. Les enfants ne sont hélas pas en reste puisque dans la tranche d’âge 2 à 17 ans, il y a 18 % de surpoids et 4,5 % d’obésité.
Qu'est-ce qu'un poids normal et de quoi doit-on tenir compte pour le calculer ?
Il vaut mieux parler de poids sain. Le calcul de l’Indice de Masse Corporelle (IMC) est plus approprié que le simple poids; on divise le poids (en kg) par la taille (en m) élevée au carré: P/T². Mais il convient aussi de tenir compte du périmètre abdominal : même sans excès de poids, la présence de graisse intra-abdominale qui est corrélée avec l’augmentation du tour de taille est nuisible et augmente les risques associés habituellement à l’excès de poids. Le tour de taille ne doit pas dépasser 80 cm chez la femme et 94 cm chez l’homme. A partir de 88 cm chez la femme et 102 cm chez l’homme, le risque cardiovasculaire est encore plus élevé.
Il faut perdre beaucoup de kilos pour réduire le risque cardiovasculaire ?
Absolument pas ! Il faut d’ailleurs se fixer des objectifs réalistes, en fonction de différents facteurs : IMC, âge, durée de l’excès de poids… Et tout kilo perdu est bénéfique !
Savez-vous que maigrir de 10 kg peut réduire les excès de sucre (glucose) ou de graisses (cholestérol) dans le sang.
Des études démontrent qu’une « modeste » réduction du poids initial de 10 % amène déjà une amélioration significative des facteurs de risque fréquemment associés à l’excès de poids (dyslipidémie, diabète, hypertension…).
Il parait que la mesure du tour de taille peut donner une idée assez fiable du risque cardiovasculaire ?
Effectivement. Des études démontrent clairement que, même avec un IMC normal, la mesure du périmètre de la taille permet de repérer les personnes présentant un risque accru, dû à un excès de graisse intra-abdominale, et ce, dès que ce périmètre dépasse 80 cm chez la femme et 94 cm chez l’homme.

En Belgique, l’IMC moyen de la population se situe à la limite du surpoids.

Témoin d’un arrêt cardiaque ?

COMMENT LE RECONNAITRE ?

La victime perd connaissance, ne réagit pas à une forte voix et ne respire pas ou de manière très irrégulière.

COMMENT REAGIR ?

Appelez le 112
et donner l’adresse précise

Commencez le massage cardiaque :
a. Placez les mains au centre du thorax
b. Comprimez la poitrine 30x au rythme de «Staying Alive» (min 100/minute)

Défibrillez à l’aide d’un DEA :
allumez-le et suivez ses instructions

Quand les services d’urgence sont arrivés, soyez fier, vos mains ont sauvé une vie…Devenez un Chevalier du Cœur !

1 minute gagnée, c’est 10% de chance de survie en plus !
Nous avons tous le pouvoir de sauver des vies !

Introduisez votre numéro INAMI :

Test_inami
Je suis médecin
reCAPTCHA

QUIZZ DU COEUR

[charitable_registration]

QUIZZ DU COEUR

Testez-Vous
Vous êtes un(e)
Quel âge avez-vous ?
Avez- vous des antécédents cardiaques ?
Avez-vous du diabète ?
Avez-vous un problème de cholestérol ?
*
Avez-vous de l’hypertension ?
*
Un membre de votre famille a-t-il présenté une maladie cardiovasculaire ?
Fumez-vous quotidiennement?
Avez-vous une activité physique régulière ?
(L’équivalent d’au moins 30 minutes de marche quotidienne 5 jours par semaine.)