Ligue cardiologique Belge

A la mémoire du Docteur Luc Missault

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès inopiné du Dr Luc Missault le 22 mai 2020. Beaucoup ont eu du mal à croire à cette triste nouvelle car le Dr Missault avait toujours l’air en bonne santé et il était toujours souriant.

Le Dr Missault a obtenu son diplôme de médecine à l’université de Gand en 1986 ; il a été formé en cardiologie à l’hôpital universitaire de Gand. Pendant et après sa formation de cardiologue, il a effectué des stages dans diverses institutions de renom, notamment à Sydney (Australie) et à Johannesburg (Afrique du Sud).
Il a rapidement été attiré par l’échocardiographie, en pleine expansion à cette époque, et par la cardiologie interventionnelle, qui est devenue une discipline à part entière, en collaboration avec la chirurgie cardiaque.

Dans le cadre de son intérêt pour l’échocardiographie, il a consacré toutes ses heures libres à un doctorat en sciences biomédicales qu’il a présenté et défendu avec brio à l’hôpital universitaire de Gand en 1993.

Nous avons travaillé ensemble dans le département de cardiologie à Gand où il était responsable de l’échocardiographie qui, sous son impulsion, était devenue une discipline véritablement autonome. Son rôle en cardiologie interventionnelle a été très important, non seulement car il maîtrisait parfaitement tous les aspects techniques, mais aussi car il a pu combler le fossé entre la cardiologie clinique classique et la cardiochirurgie.
Pendant cette période, il participait également à l’évolution de la cardiologie du sport, grâce à cela, il a fait la connaissance de nombreux sportifs célèbres, qui ont ensuite coopéré avec la Ligue Cardiologique Belge.

Le Dr Missault a collaboré avec plusieurs cliniques dans la région de Gand, comme l’hôpital St Luc. En 1994, il a été contacté par le célèbre Centre du cœur de Saint-Jean à Bruges, qui entretenait une collaboration très étroite avec l’UZ Gent.  A Bruges, il a pu mettre à profit sa grande expertise en échocardiographie et en techniques interventionnelles.

Dans le domaine de la cardiologie clinique, il a mis en place, en étroite collaboration avec un noyau de cardiologues hautement qualifiés, une consultation qui a été très appréciée par de nombreux patients et leurs médecins dans toute la région. Dans ce contexte, il a participé activement à l’étude OvA, de renommée internationale, qui a démontré la grande valeur pronostique de la pression artérielle ambulatoire dans l’hypertension ; il est d’ailleurs, co-auteur de la publication dans le New England Journal of Medecine,  un des magazines de médecine les plus impactant dans le monde.portant un « facteur impact » le plus haut.

Dès lors, la réputation de Luc Missault n’a cessé d’accroitre, de nombreuses institutions et associations nationales, et certainement aussi internationales, ont fait appel à lui pour obtenir ses conseils. Il est devenu président de l’Association professionnelle belge de cardiologie, coordinateur et secrétaire du groupe de travail sur l’insuffisance cardiaque de la Société belge de cardiologie.

En 2009, il est devenu président du Conseil scientifique de la Ligue Cardiologique Belge, une association très active, qui a pu recevoir tout son intérêt et sa sympathie jusqu’au bout. Il avait une vision et une participation active dans les projets scientifiques de la Ligue. Grâce à cette fonction, il a eu de nombreux contacts avec de nombreux services cardiologiques du pays. Il s’est aussi particulièrement impliqué dans un des rôles essentiels de la Ligue : la diffusion d’informations vers les patients et de la population en général et le rôle important de la prévention. De nombreux documents et brochures ont été élaborés grâce à lui et rédigés dans un langage facile et compréhensible du grand public.

Le Dr Missault a donné de nombreuses conférences en Belgique et à l’étranger. Il avait le don et la technique pour présenter un sujet, même difficile, de manière très claire ; ses conférences étaient toujours très bien préparées et avaient un impact immédiat sur la pratique des médecins présents ; elles étaient également très utiles et compréhensibles pour les patients. Dans ce contexte, il organise le congrès annuel de la Ligue, rassemblant des centaines de médecins généralistes du pays. Il a souvent participé à des voyages de groupe, sur terre ou en mer, à la suite desquels les textes de ses conférences étaient publiés dans le “Tempo Medical”.

Il participait  activement aux Semaines du Cœur, organisées chaque année par la Ligue, qui, mettent en lumière des messages très importants pour le cœur des belges.

Il est remarquable de constater que, malgré son intérêt pour la transmission de messages “de tous les jours” aux patients et à leurs médecins, il a participé activement à des performances hautement spécialisées, telles que la démonstration des techniques d’intervention comme la pose de stents coronariens complexes, la fermeture du foramen ovale ouvert, l’utilisation d’ultrasons intracardiaques et le remplacement de valves.

Le succès du Dr Missault n’est pas seulement dû à sa grande expertise en cardiologie, mais aussi à sa belle personnalité. Il avait l’air jeune, toujours souriant et amical. Il était extrêmement bienveillant envers tout le monde et en particulier envers ses enseignants et collègues avec lesquels il avait maintenu un lien fort et durable tout au long de sa vie.
Il aimait la culture et surtout la musique ; pour un concert de son chanteur préféré, il cherchait un collègue pour le remplacer à la réunion administrative du soir même.

Nous nous souviendrons du Dr Luc Missault comme d’un homme et médecin extrêmement sensible aux problèmes de la société et des patients. Il aimait beaucoup la Ligue Cardiologique Belge dont il est devenu administrateur délégué, il a également grandement contribué au magazine Cœur & Artères publié régulièrement à l’intention des patients et des médecins.

Le Dr Missault nous manquera  terriblement ;  , nous garderons en mémoire ses messages et ses idées pour la médecine cardiologique.

Adieu mon cher Luc, nous tenons à te remercier très sincèrement pour tout ce que tu as fait. Nous ne t’oublierons pas.

Professeur émérite Dr. Denis Clement
Ancien chef du département cardiovasculaire de l’UZ Gent.
Ancien doyen de la faculté de médecine et des sciences de la santé

Luc Missault

Témoin d’un arrêt cardiaque ?

COMMENT LE RECONNAITRE ?

La victime perd connaissance, ne réagit pas à une forte voix et ne respire pas ou de manière très irrégulière.

COMMENT REAGIR ?

Appelez le 112
et donner l’adresse précise

Commencez le massage cardiaque :
a. Placez les mains au centre du thorax
b. Comprimez la poitrine 30x au rythme de «Staying Alive» (min 100/minute)

Défibrillez à l’aide d’un DEA :
allumez-le et suivez ses instructions

Quand les services d’urgence sont arrivés, soyez fier, vos mains ont sauvé une vie…Devenez un Chevalier du Cœur !

1 minute gagnée, c’est 10% de chance de survie en plus !
Nous avons tous le pouvoir de sauver des vies !

Introduisez votre numéro INAMI :

Test_inami
Je suis médecin
reCAPTCHA

QUIZZ DU COEUR

[charitable_registration]

QUIZZ DU COEUR

Testez-Vous
Vous êtes un(e)
Quel âge avez-vous ?
Avez- vous des antécédents cardiaques ?
Avez-vous du diabète ?
Avez-vous un problème de cholestérol ?
*
Avez-vous de l’hypertension ?
*
Un membre de votre famille a-t-il présenté une maladie cardiovasculaire ?
Fumez-vous quotidiennement?
Avez-vous une activité physique régulière ?
(L’équivalent d’au moins 30 minutes de marche quotidienne 5 jours par semaine.)