Le cholestérol

Les réponses aux questions qui vous tiennent à cœur :

Pourquoi dit-on qu'il y a du bon et du mauvais cholestérol ?
Le cholestérol dans le sang ne circule pas sous forme isolée, le cholestérol est intégré dans des structures qui sont des associations de graisses et de protéines (lipoprotéines). Plusieurs types de lipoprotéines existent. Parmi celles-ci, certaines sont très petites : les LDL et les HDL. Toutes deux peuvent passer du sang à l’intérieur de la paroi artérielle. Les LDL, une fois dans la paroi artérielle, se fixent sur la substance fondamentale de la paroi, se modifient (oxydation) et s’accumulent progressivement pour déclencher finalement les lésions d’athérosclérose. Les HDL ont notamment comme propriété de pouvoir remobiliser en partie le cholestérol qui s’est déposé dans la paroi artérielle et de repartir avec lui vers le foie pour excrétion. C’est la raison pour laquelle le premier (LDL) est appelé « mauvais cholestérol » et le second (HDL) est dit « bon cholestérol ». L’excès de LDL favorise l’installation de lésions athéroscléreuses et le taux de HDL reflète la capacité de l’organisme à se protéger contre les lésions athéroscléreuses (plus il est élevé, mieux l’organisme est protégé).
Quelles sont les conséquences d'un excès de cholestérol ?
L’excès de cholestérol est surtout nocif pour la paroi artérielle, les autres organes parvenant sans trop de difficulté à se défendre contre les dépôts de cholestérol. Il existe certaines accumulations « visibles » du cholestérol telles que le développement au niveau de l’œil d’un arc grisâtre (arc cornéen) et de nodules au niveau des tendons, notamment des tendons d’Achille (xanthomes). Le dépôt de cholestérol dans ces 2 tissus ne donne pas de problèmes importants. En revanche, l’excès de cholestérol dans la paroi artérielle déclenche le processus d’athérosclérose.
Est-ce vrai qu'en modifiant simplement son alimentation l'on peut déjà faire baisser son taux de cholestérol de 15 % ?
La réduction du cholestérol et des acides gras saturés dans l’alimentation permet effectivement de réduire le cholestérol et en particulier le LDL-C. L’alimentation équilibrée permet d’obtenir en moyenne une réduction d’environ 10 % du LDL-C. Certaines alimentations particulières telles que celles que l’on voit chez des végétariens peuvent réduire fortement le taux du LDL-C (jusqu’à 30 %). Ces alimentations contiennent généralement des stérols végétaux, des protéines de soja, des fibres visqueuses et éventuellement certaines graines (amandes). Par comparaison, il faut savoir que les médicaments les plus actifs font baisser le LDL-C de 50 à 60 %.
A partir de quand donne-t-on des médicaments pour faire diminuer le cholestérol ?
La décision de donner des médicaments pour faire diminuer le cholestérol ne dépend pas en premier lieu des taux de cholestérol. Il existe en effet des personnes qui ont des taux de cholestérol élevés et qui ne font pas nécessairement de problèmes cardiovasculaires. L’important n’est pas de diminuer le cholestérol, mais bien de réduire le risque de faire un accident cardiovasculaire. Ce risque est lié non seulement au taux de cholestérol mais également à d’autres facteurs (tabac, hypertension, diabète,… ). La première question est donc de savoir si, sur la base de l’ensemble des facteurs de risque, lipidiques et non lipidiques, le risque cardiovasculaire est augmenté. Si le médecin estime qu’il est majoré, il faut alors agir sur tous les facteurs de risque qui peuvent être modifiés, c’est-à-dire stopper le tabac, réduire la pression artérielle,… et diminuer le taux de cholestérol. Pour diminuer le cholestérol, il faut, dans un premier temps, rééquilibrer l’alimentation et, en cas de persistance d’un taux trop élevé, des médicaments peuvent être envisagés. Il faut savoir qu’une réduction du LDL-C de 25 à 30 % apporte déjà un bénéfice en terme de prévention, mais que les valeurs idéales sont probablement beaucoup plus basses que ce qui est encore recommandé actuellement.
Comment expliquer que j'ai fait un infarctus alors que mon cholestérol était normal ?
Il y a deux explications possibles. D’abord, la maladie athéroscléreuse est multifactorielle et, même si le taux du LDL-C n’est pas considéré comme excessif, il peut être rendu beaucoup plus agressif au niveau de la paroi de l’artère lorsqu’il existe d’autres facteurs de risque tels que l’hypertension, le tabagisme, etc… D’autre part, il faut savoir que l’on ne connaît pas encore précisément la valeur normale ou plutôt idéale du LDL-C. Les chiffres sont constamment revus à la baisse. Il est donc fort possible qu’un cholestérol considéré comme normal à une période donnée, soit considéré ultérieurement comme étant encore excessif.