Ligue cardiologique Belge

Un message important pour le Coeur des Belges

  • Ces dernières semaines, on a constaté une nette diminution de fréquentation de patients des services d’urgences hospitaliers pour des maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans les hôpitaux belges, très probablement due à l’épidémie de coronavirus.
  • Les personnes souffrant d’AVC ou de crises cardiaques (infarctus du myocarde) pendant l’épidémie de coronavirus mettent leur vie en danger en retardant la recherche d’une aide médicale.
  • La Ligue Cardiologique Belge rappelle comment reconnaître un AVC ou une crise cardiaque, et comment réagir.

Bruxelles, mardi 14 avril 2020 La Ligue Cardiologique Belge félicite les Belges de suivre les mesures actuelles de santé publique, mais les met en garde contre l’excès de zèle. Elle rappelle que les hôpitaux sont prêts à accueillir des patients dans des situations urgentes, même indépendantes du COVID-19. Elle adresse son message à toute la population et invite à réagir en cas de suspicion d’AVC ou de crise cardiaque.

Suite au COVID-19 (coronavirus), il est demandé à tout le monde depuis plusieurs semaines de ne pas fréquenter les hôpitaux, sauf en cas d’absolue nécessité. La Ligue Cardiologique Belge soutient ce message.

Elle exprime cependant son inquiétude : certaines personnes ne se rendent pas à l’hôpital alors qu’elles présentent des symptômes de crises cardiaques ou d’AVC, par crainte du contact avec le COVID-19 mais aussi parce qu’elles ne veulent pas peser sur un système de santé déjà fort occupé. Ces préoccupations sont légitimes, mais beaucoup risquent de souffrir de lésions cardiaques à long terme et même de perdre la vie en ignorant leurs symptômes et en restant chez eux ou en retardant le moment de leur arrivée à l’hôpital.

Le Pr Alain De Wever, président de la Ligue, rappelle que les services de cardiologie restent équipés et préparés pour dispenser les soins urgents dans tout le pays.

Des décès évitables

“Cette situation est susceptible d’entraîner de nombreux décès par accidents vasculaires cérébraux et cardiaques qui pourraient, et devraient, être évités” déclare Sandrine Daoud, directrice générale de la Ligue.

La Ligue Cardiologique Belge demande donc avec insistance à toute personne qui présente des symptômes de crise cardiaque ou d’AVC de solliciter immédiatement une aide médicale en appelant le 112 ou, en cas de doute, son médecin traitant ou un médecin traitant de garde. Laisser de tels symptômes sans traitement peut être mortel, et les risques posés par un retard de diagnostic sont également très importants.

“Nous disposons du personnel, de l’équipement et des ressources nécessaires pour traiter les crises cardiaques et les AVC. La pandémie du COVID-19 est  grave, mais il est inquiétant de constater que ce virus dissuade aussi de composer le 112 dans des situations d’absolue nécessité” ajoute le Dr Luc Missault, cardiologue et président du Comité Scientifique de la Ligue.

Toute personne présentant les symptômes d’un AVC ou de crise cardiaque doit suivre le protocole normal et appeler immédiatement une ambulance en composant le 112.

Quels sont les symptômes de l’AVC ?

Pour rappel, l’accident vasculaire cérébral (aussi appelé infarctus cérébral) est la conséquence de l’obstruction d’une artère cérébrale suite à la formation d’un caillot sanguin; une partie du cerveau n’est plus irriguée (manque d’oxygène).

En cas d’accident vasculaire cérébral, les symptômes sont les suivants et les gens sont invités à agir VITE :

V pour visage. Le visage de la personne est tombé d’un côté. Peut-elle sourire ?
I pour incapacité. La personne peut-elle lever ses deux bras et les maintenir en place ?
T pour trouble. La personne a-t-elle des troubles de la parole, de prononciation ?
E pour extrême urgence. Il est temps d’appeler le 112 si vous voyez l’un de ces signes.

Quels sont les symptômes de la crise cardiaque ?

Pour rappel, la crise cardiaque (aussi appelée infarctus du myocarde) est la conséquence de l’obstruction d’une artère coronaire suite à la formation d’un caillot sanguin; c’est alors une partie du coeur qui n’est plus irriguée. 

En cas de crise cardiaque, les symptômes les plus fréquents sont des douleurs brutales dans la partie supérieure du corps comme le thorax, le cou, la mâchoire ou les bras (en particulier le côté gauche du corps), mais aussi l’essoufflement, la transpiration et la nausée.

Ces symptômes sont cependant variables. En particulier, les femmes et les personnes âgées ont tendance à éprouver des symptômes également très soudains mais plus vagues (nausées, fatigue, contraction de la mâchoire) et ne ressentent parfois pas de douleur thoracique particulière.

Il faut appeler le 112 immédiatement en cas de suspicion de crise cardiaque.

Toute personne présentant les symptômes d'un AVC ou de crise cardiaque doit appeler immédiatement le 112.

Témoin d’un arrêt cardiaque ?

COMMENT LE RECONNAITRE ?

La victime perd connaissance, ne réagit pas à une forte voix et ne respire pas ou de manière très irrégulière.

COMMENT REAGIR ?

Appelez le 112
et donner l’adresse précise

Commencez le massage cardiaque :
a. Placez les mains au centre du thorax
b. Comprimez la poitrine 30x au rythme de «Staying Alive» (min 100/minute)

Défibrillez à l’aide d’un DEA :
allumez-le et suivez ses instructions

Quand les services d’urgence sont arrivés, soyez fier, vos mains ont sauvé une vie…Devenez un Chevalier du Cœur !

1 minute gagnée, c’est 10% de chance de survie en plus !
Nous avons tous le pouvoir de sauver des vies !

Introduisez votre numéro INAMI :

Test_inami
Je suis médecin
reCAPTCHA

QUIZZ DU COEUR

[charitable_registration]

QUIZZ DU COEUR

Testez-Vous
Vous êtes un(e)
Quel âge avez-vous ?
Avez- vous des antécédents cardiaques ?
Avez-vous du diabète ?
Avez-vous un problème de cholestérol ?
*
Avez-vous de l’hypertension ?
*
Un membre de votre famille a-t-il présenté une maladie cardiovasculaire ?
Fumez-vous quotidiennement?
Avez-vous une activité physique régulière ?
(L’équivalent d’au moins 30 minutes de marche quotidienne 5 jours par semaine.)