6 au 12 mai 2019 | Journées Européennes de l’insuffisance cardiaque

by

1 Belge sur 5 risque de souffrir d’insuffisance cardiaque

Depuis 2010, les campagnes européennes de sensibilisation à l’insuffisance cardiaque sont organisées à travers toute l’Europe par la HFA – ESC.

Depuis lors, chaque année, le groupe de travail belge sur l’insuffisance cardiaque (Belgian Working Group on Heart Failure and Cardiac Function) en collaboration avec la Ligue cardiologique belge s’associent pour organiser cette campagne au niveau national.

Meilleure coordination : tout profit pour le patient et les pouvoirs publics
Concrètement, le BWGHF formule trois propositions :

1. Le développement d’une vision stratégique en matière d’insuffisance cardiaque, basée sur la collaboration entre les disciplines médicales (spécialistes, médecins généralistes, infirmiers, kinésithérapeutes,…) et par-delà les murs de l’hôpital. Utiliser les perspectives qui émanent aujourd’hui déjà des projets-pilotes en matière de soins intégrés des personnes atteintes de maladies chroniques (p. ex. les projets Integreo).
2. Développement d’un modèle de soin post-hospitalisation. Encourager les hôpitaux à désigner un infirmier/une infirmière responsable en charge de l’application de ce modèle en prévoyant pour ce faire une prestation infirmière remboursée. L’hôpital devrait également veiller à prévoir une visite d’un infirmier/une infirmière au domicile du patient dans les deux semaines qui suivent sa sortie l’hôpital afin de l’accompagner dans le protocole de sortie pour l’encadrer.
3. Intégration des données relatives à l’insuffisance cardiaque. Réunir les données issues des registres locaux en matière d’insuffisance cardiaque, les compléter par les données liées aux patients, pour offrir l’opportunité aux cliniciens, scientifiques et décideurs politiques de mesurer, évaluer et rectifier l’impact de la politique.

La sensibilisation est essentielle parce qu’un adulte sur 5 court le risque de développer une insuffisance cardiaque, mais seul 1 sur 4 connaît l’affection et ses conséquences. Par ailleurs, 1 Belge sur 10 ne peut nommer aucun facteur de risque. Dès le 30 avril, 24 centres de l’insuffisance cardiaque proposeront diverses activités : séances et stands d’information, de prévention et de sensibilisation, conférences et débats, projections, séminaires, ateliers diététiques, prises de sang et de la tension artérielle, évaluations personnalisées d’insuffisance cardiaque, témoignages de patients, journées portes ouvertes de cliniques d’insuffisance cardiaque… Ces activités seront organisées par des professionnels de la santé, dont les équipes des centres de l’IC. Des associations partenaires, comme « Mon Cœur Entre Parenthèses » (la première association des patients insuffisants cardiaques), seront également présentes. Le programme des activités et les coordonnées des centres participants sont disponibles en annexe du communiqué de presse et sur les sites suivants : www.insuffisance-cardiaque.be/agenda et BWGHF.be

Ander nieuws